Accueil
Le Club
Activités du Club

Raid 2009

RAID d'HEURES CHAMPAGNARDES.

Compte rendu du raid 2009 par Dominique M.









En cette année cyclotouriste 2009, 2ème année de présence au club de nos nouveaux amis Jean-Pierre,
Rudy et leurs copains, une organisation alléchante pour tout amateur de petite reine et néanmoins exigeante
était mise sur pied par Jean-Pierre ALBERT et Rudy MAQUET avec le concours très efficace de quelques épouses de
cyclos et amies du V.S. JAMOIGNE.



Cette information de «grande randonnée» , venue à mes oreilles en janvier, fut présentée d’abord dans une version
de «tour du Grand-Duché de Luxembourg» puis devint ensuite finalement un «raid en Champagne et Picardie» !
Dans un premier temps, c’était à mes yeux assez excitant mais tout de même assez lointain, faute d’expérience et de kilomètres !



Puis, en avril, après quelques randonnées belges, cependant insuffisantes, vint pour moi un stage vélo-vacances profitable
à ROSAS en Espagne qui me permit d’avaler des kilomètres et d’endurcir l’organisme, en compagnie notamment de mes amis
Dany HENRION, Michel PONCELET et Marcel ARNOULD. Au terme de cet ‘entraînement’ touristique et après mûre réflexion fu
t pris la décision de m’inscrire au raid en question! C’était l’occasion ou jamais de tenter l’expérience !



Et celle-ci fut enrichissante à plus d’un titre ! En effet, elle me permit d’abord de faire plus ample connaissance
avec un groupe très sympathique d’amis cyclos ! Ceux-ci, au nombre de 13, 12 hommes et 1 femme, rassemblés le
vendredi 1er mai à 07 heures dans la cour de l’école de l’Etat à JAMOIGNE par un petit matin frisquet, s’élancent
courageusement et doucement « à bicyclette », comme le chantait Yves, vers des chemins…bucoliques de la campagne
française et sur ses routes …reposantes via ORVAL, MARGUT, LA FERTE et la Meuse française !



Après STENAY et une première côte apéritive, nous arrêtons une première fois à la BUTTE DE MONTFAUCON, de 60 mètres
de haut, monument de l’armée américaine relatif à la victoire américaine de l’offensive Meuse-Argonne durant la
période du 26.09.1918 au 11.11.1918. La météo est avec nous, ouf ! Le soleil est présent ! Nous traversons l’ARGONNE,
la bonne humeur règne et les muscles se chauffent idéalement sur un itinéraire pas trop accidenté pour l’instant.
Nous arrêtons ensuite à BOUCONVILLE en face de la Mairie où nous attend un excellent pique-nique préparé affectueusement
par de très organisées épouses de cyclistes ! Merci à elles pour toutes leurs attentions bienveillantes ! Une fois ces
nourritures réparatrices avalées, nous repartons gaiement sous le soleil pour traverser allègrement la CHAMPAGNE avec
ses grandes étendues cultivées et ses nombreux et colorés champs de colza en fleurs. Ensuite, la MONTAGNE DE REIMS nous
attend de pied (de vigne) ferme avec la côte de VERZY ou MONT SINAÏ (283 m d’altitude) où le 1er commandement est
« trop vite tu ne partiras car plus vite tu caleras » ! Nous passons dans le village de LOUVOIS, où se trouve le château
de LOUVOIS, successeur du château fastueux de François Michel le Tellier, marquis de LOUVOIS, dit LOUVOIS, important Ministre
de la Guerre et des Bâtiments, Art et Manufactures de LOUIS 14, notamment coordinateur des travaux du château de VERSAILLES.



Puis, nous connaissons la joie de monter GERMAINE, village sympathique au milieu des vignes champenoises ! Enfin , après une
succession finale de côtes et de descentes et au terme d’un premier long périple de 193 kilomètres, la 1ère journée s’achève
à EPERNAY (DIZY) où nous pouvons goûter un peu de repos et prendre une bonne douche ! Après l’apéro joyeux au milieu d’enfants
heureux de jouer au ballon, nous prenons un excellent souper dans une taverne à DIZY où l’ambiance était très joyeuse grâce,
notamment, à l’animation impériale d’un maître en blagues, à savoir notre sympathique ami Michel PONCELET !



Après la nuit bienfaitrice au CAMPANILE, nous entamons la 2ème journée, à partir de DIZY (EPERNAY), par une traversée des
vignobles et l’ascension de grosses côtes pour nous ouvrir l’appétit ! E t déjà le plat n(m)ous tarde, noix, raisins, abricots
aussi ! Mais voici le TARDENOIS avec sa verdure, ses vallons et …sa première crevaison ! Mais ne nous dégonflons pas même si un
accident de pipe(le)tte est si vite arrivé ! Et nous ne pouvons, même si nous passons religieusement à côté du bel édifice de
l’ABBAYE CISTERCIENNE (règle bénédictine) NOTRE-DAME D’IGNY, taire l’âpre beauté des nombreux villages en pierres traversés !
A SEPTMONTS, village fortifié avec son grand donjon du 14ème siècle classé monument historique et son beau château,
nous ne montons qu’une fois.



Les forces sont encore bien présentes à ce moment et nous ne sommes pas vaseux quand nous traversons SOISSONS, très jolie ville !
Et c’est un dîner de convives très satisfaits que nous partageons à PINON dans un parc du village !
Le repas terminé, nous parcourons la crête du CHEMIN DES DAMES, haut lieu de mémoire de la 1ère guerre mondiale.



En effet, ce CHEMIN des DAMES , appelé ainsi en raison du chemin surplombant la vallée de l’Aisne que les filles de LOUIS 15,
Adélaïde et Victoire, empruntaient pour aller rendre visite à leur gouvernante au château de la BOVE près de VAUCLAIR et qui
fut empierré à cette occasion, devint chemin de souffrance pendant la 1ère guerre mondiale où il a été le théâtre de combats
terribles et meurtriers, entres autres au village de CRAONNE et au PLATEAU DE CALIFORNIE !



Après un rythme soutenu sur un parcours relativement roulant, nous descendons vers l’ABBAYE CISTERCIENNE DE VAUCLAIR où nous
nous arrêtons et admirons les très anciennes ruines (12ème siècle). Au recueillement succède la lutte avec des inclinaisons
moins spirituelles mais néanmoins bien réelles ! Courage, qu’il disait, on est « PRESQUE » arrivé ! Tout est dans le « PRESQUE » !
Mais, le cyclo est opiniâtre et la récompense arrive, c’est lent, mais oui, c’est LAON (Aisne, Picardie) avec ses fortifications
et sa belle cathédrale ! Les plus forts accélèrent et démarrent en vue de l’arrivée, ce sont vraiment des rosses de Picardie mais tellement sympas !



La douche bienfaisante et l’apéro convivial terminés, nous nous rendons dans la charmante vieille ville de LAON sur sa butte naturelle
pour souper excellemment à la « table aux clous ». Avant le repas, nous prenons le temps de parcourir ce beau quartier avec ses ruelles
médiévales typiques et sa majestueuse CATHEDRALE NOTRE-DAME (1150-1235), chef d’œuvre du premier âge gothique qui inspira de nombreuses
autre cathédrales (Chartres, Reims, Lausanne,…) et à l’architecture rendue diaphane grâce aux 5 tours évidées et aux colonnettes formant
une claire-voie tournant, le tout dans un jeu de pleins et de vides original avec l’ensemble de la façade ouest.



Ce joyau gothique fait partie à LAON d’un patrimoine architectural exceptionnel (cathédrale, anciennes abbayes, Hôtel-Dieu, 8 kilomètres
de remparts médiévaux percés de portes monumentales, …). Au sein du secteur sauvegardé le plus étendu de l’Hexagone, la ville compte ainsi
plus de 80 monuments historiques inscrits ou classés.



Après un retour en voiture plus exploratoire qu’à l’aller, nous retrouvons notre hôtel « PREMIERE CLASSE » pour une bonne nuit de repos .




Le départ du 3ème jour, vers 07H30, se révèle assez plat pour nous permettre un bon échauffement avec la remontée vers la Belgique.
Avant celle-ci, nous traversons la rustique région du PORCIEN où les constructions (granges, …) à pans de bois et en torchis sont fréquentes,
la géologie locale n’offrant pas d’autres matériaux que la terre et le bois. Après la pause relaxante à SIGNY L’ABBAYE, nous traversons la
forêt domaniale de FROIDMONT (2800 hectares) avec une très longue côte, suivie heureusement de … la descente vers CHARLEVILLE-MEZIERES .
Là, nous nous arrêtons sur la jolie PLACE DUCALE , construite en 1606 et sœur jumelle de la PLACE DES VOSGES à PARIS, où se tient un
rassemblement de confréries de bières alléchantes, de produits de bouche savoureux et autres tentations gourmandes !
Mais, résistant à ces appels gustatifs, nous « réenfourchons » nos vélos et remontons la route vers la VALLEE DE LA SEMOIS en sortant
de CHARLEVILLE pour arriver à GESPUNSART où nous pique-niquons sur la place de l’Eglise.




Cette reconstitution corporelle achevée, nous pouvons continuer à grimper via PUSSEMANGE vers SUGNY et CORBION.
Enfin, nous voyons la « PERLE DE LA SEMOIS », BOUILLON. Celle-ci nous attend à pignons ouverts avec la redoutée COTE DU KARTING,
très difficile, en apéritif corsé du « plat ardennais » qui nous est servi.
Suit la descente raide et dangereuse du fameux SATTY en direction de DOHAN , que nous atteignons après une longue route montante puis descendante.



L’arrivée préliminaire, à HERBEUMONT, est bien groupée et est récompensée par l’accueil sympathique d’autres cyclos du club, jeunes et moins jeunes.
Après quelques photos, c’est un joyeux et beau retour du groupe vers notre destination finale, ROMPONCELLE, via SAINTE-CECILE, CHASSEPIERRE, MARTUE,
IZEL , MOYEN et JAMOIGNE, non sans quelques coups de klaxons de bonheur des accompagnants.



Finalement, aux Champs-Elysées de ROMPONCELLE, c’est un groupe de cyclos fatigués bien naturellement mais surtout heureux de l’expérience sympathique et
enrichissante à tous points de vue qui arrive et qui a mérité son PARADIS sous forme de rires, d’anecdotes, de bons verres du pays et d’un très bon repas
préparé à notre intention.



Merci encore aux dévoués et efficaces organisateurs, aux très bienveillantes dames accompagnantes ainsi qu’à notre motard Jean-Paul et… VIVE LE RAID 2010 !




Dominique











































Autres pages



Nos Sponsors
Infos utiles:
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Powered by XOOPS © 2001-2011 The XOOPS Project